Biographie

Pékin en 1989 : une expérience fondatrice 

« La Chine donne la sensation de faire partie du monde dans sa totalité. »

© Mélanie de Diesbach
© Roxane Photographe

Sarah Neiger a 18 ans quand elle débarque en Chine pour la première fois, en décembre 1989, quelques mois après la répression de Tian’anmen. Elle et son compagnon photographe parviennent à s’introduire sur le territoire de la République Populaire de Chine alors fermé aux étrangers. Grâce à son aspect juvénile, Sarah endort la vigilance des douaniers et passe le matériel vidéo nécessaire au reportage. 

Première soirée du Jour de l’an chez Maxim’s à Pékin, première rencontre hors norme avec Cui Jian, icône du rock chinois. Cette plongée au cœur d’une ville sous loi martiale formera la trame de la construction émotionnelle et artistique de Sarah. Une expérience fondatrice qu’elle résume ainsi : « La Chine est rouge. Elle sent le sésame. Elle a la voix de Cui Jian et donne la sensation de faire partie du monde dans sa totalité. » 

L’Orient est rock

Sarah Neiger réalise, entre autres, L’Orient est rock, un documentaire sur le rock chinois  diffusé sur Arte et primé au Festival du Scoop, à Angers, en 1992.

Le destin de Sarah est désormais étroitement lié à la Chine, où elle vit pendant plusieurs années. Elle y croise des artistes et des intellectuels aux personnalités et parcours de vie d’exception. Ces derniers ont nourri sa soif de découverte et de connaissance, la familiarisant avec l’art avant-gardiste contemporain chinois.

Le chanteur de rock Cui Jian, Pékin, fin des années 1980 – © Zhou Yue
Exploration croisée de la photographie chinoise et française

Sarah a été formée comme éditrice photo à Science et Vie à 17 ans en 1988 puis au service photo de Libération de 1995 à l’année 2000. 

Sarahenchine est d’abord l’aboutissement d’une quête photographique singulière. Elle débute en 2002 avec la création de l’agence Traffic d’Images, à Pékin. Le fruit d’une exploration croisée de la photographie chinoise et française. 

Ce cheminement est jalonné d’expositions de photographes comme Zhou YueZhang Yang et Lu Xianyi aux Rencontres d’Arles 2003. En France, Sarah Neiger expose également Wang Zheng en 2002 et Anaïs Martane en 2005, à la Maison de la Chine, à Paris. Et, en 2004, elle présente le travail de photographes français dans la province du Guizhou, en Chine. 

Les Miaos noirs de Lu Xianyi, exposés aux Rencontres d’Arles en 2003 et publiées dans PHOTO ITALIA

De retour en Europe, Sarah Neiger écrit une autofiction, Le Devoir du soldat, publiée en 2012 aux éditions Le préau des collines. Le récit de chemins et de combats intérieurs, où se croisent des destins aussi improbables qu’incroyables sur fond de périple asiatique.

Aujourd’hui, l’agence Sarahenchine lui permet de diffuser un imaginaire asiatique qu’elle revisite au gré de ses créations. et de ses expositions.

Cliquez sur ce lien pour retrouver la page YouTube de Sarahenchine